Icon section
separator

Dialogue entre patrimoine écrit et création contemporaine.

Exposition, livres d'artistes, Booktubes du patrimoine permettent de découvrir la création en région.


Dialogue entre patrimoine écrit et création contemporaine. Déconstruction-Reconstruction, livre d'artiste, Lyon, 2018. Marie-Claire Hubert © ADAGP. Paris. 2017

Le patrimoine et la création contemporaine

La création contemporaine dans sa forme et dans son approche offre des résonances avec le patrimoine écrit et graphique. Qu'il s'agisse d'un travail photographique en lien avec des collections patrimoniales ou de la réalisation d'un livre d'artiste, la vision des artistes contemporains permet une entrée dans les collections patrimoniales.
Voici quelques exemples en région Auvergne-Rhône-Alpes.

À Lyon

De mars à novembre 2017,  Marie-Claire Hubert, restauratrice de livres anciens et photographe, a photographié le chantier des Halles de la Martinière à Lyon, fermées en 2012. Elle a utilisé un petit appareil photo numérique, travaillant dans l’immédiateté et la fraîcheur du matin, sans retouche ni recadrage pour effectuer des prises de vues à la fois documentaires et poétiques. Ce travail de mémoire s'inscrit dans la continuité d'une expérience de photographe de presse puis de photographe documentaire pour son travail de restauration. Aujourd'hui, elle s'intéresse à la photographie pour capter la transformation et la lumière de la ville.
Un livre d'artiste est né de ces tirages : Déconstruction-Reconstruction, Lyon, 2018.
Présentation :

"Le fournisseur de papier est une petite entreprise située près de Lyon. Les tirages photographiques sont effectués dans un laboratoire du quartier. Le livre est cousu à la main au fil de lin. La reliure est en plein parchemin de chèvre. Le parchemin est une peau traitée à la chaux, poncée et encollée. Les encres et les pigments, utilisés pour la bordure peinte sur papier, font écho aux baguettes de bois coloré du bar".

L'artiste présente l'ouvrage ainsi que son travail dans son atelier sur rendez-vous. Des images issues du livre sont également exposées à l'épicerie des Halles de La Martinière, à partir du 28 novembre 2018, pour célébrer les un an de la réouverture des halles (du lundi au samedi, de 10 heures à 20 heures).

  • Les Halles de La Martinière au fil du temps dans les collections de la Bibliothèque municipale de Lyon : numelyo (lien url)

À Grenoble

Créer des correspondances entre le patrimoine et l’art contemporain par la photographie est le propos de l’exposition Nos mémoires vivent présentée par la bibliothèque municipale de Grenoble du 22 novembre 2018 au 30 mars 2019 à la bibliothèque d’étude et du patrimoine. L’origine du projet se trouve dans les milliers de photographies anciennes conservées de la collection de la Société dauphinoise d’amateurs photographes, ces vues du passé présentant une image latente sur plaques de verre. Deux photographes ont accepté d’approcher ce patrimoine photographique et de proposer leurs œuvres, en résonance aux matières et aux espaces naturels pour Alexis Bérar, à l’intime et aux souvenirs anonymes pour Stéphanie Nelson.


Alexis Bérar se confronte au paysage et à la dimension alpine des collections anciennes au croisement de la science, du tourisme, de l’alpinisme et de l’art, matrice de la photographie de montagne. Sa vision esthétique questionne le paysage et en propose une lecture contemporaine et poétique. 

Stéphanie Nelson entre dans la collection photographique par la porte de l’intime. Les photos-souvenirs et portraits de famille ne restituent qu’une mémoire familiale parcellaire, un album fragmenté. Le dialogue entre des images prises à cent ans d’écart l’a séduite. Par la mise en relation sensible d’images passées et présentes, Stéphanie Nelson invite le visiteur à suivre un itinéraire singulier et « à retrouver le sublime qui se cache dans le quotidien ».

Source : Bibliothèque municipale de Grenoble (lien url)



À Annecy

Depuis la fin des années 1980, la bibliothèque d’Annecy développe un fonds de bibliophilie contemporaine ou de « livres d’artistes ». Les livres d'artistes, encore difficiles à classifier dans leur terminologie, partagent des caractéristiques communes :
Ils sont illustrés, le plus souvent d’œuvres originales, telles que les estampes (lithographies, eaux-fortes, gravures sur bois, sérigraphies…), des photographies, des peintures ou des dessins, émanant d’artistes contemporains, reconnus ou non. Ce sont des espaces où s’instaure une nouvelle relation texte/image, fruit du travail conjoint ou parallèle d’un artiste et d’un écrivain (souvent un poète). Même dans le cas où le texte préexiste à l’œuvre graphique, celle-ci n’a plus pour fonction d’illustrer, de « décorer » l’écrit, elle le revisite, le recrée en quelque sorte. La typographie, la mise en page, les matériaux et les techniques utilisés participent également de cette volonté de proposer un livre qui soit une œuvre d’art.
Source : Annecy Libris.

À l'occasion de l'épisode 5 de la saison 2 des Booktubes du patrimoine, Le Mock présente Façade, le premier livre de François Ravanel, graveur né à Chamonix en 1931, qui inaugure une fructueuse collaboration avec le poète Jacques Moulin, né en 1949.