Notice

La Feuille d'Avis
Complément d'information

La Feuille d’Avis de l’intendance générale et de la ville d’Annecy, du Genevois, du Faucigny et du Chablais

Août 1846 - Octobre 1847 : journal non politique d’annonces. Dans le prospectus du 1er août 1846 qui annonce la création du périodique, la feuille se présente comme un journal d’annonces, mais l’éditeur précise également : « nous plaçons notre entreprise sous la protection des amis du progrès et de la prospérité de leur patrie ».
Novembre 1847 - février 1848 : journal politique et d’annonces, d’inspiration libérale par fidélité à la monarchie sarde. A partir de l’annonce par Charles-Albert, roi de Piémont-Sardaigne des réformes libérales (fin octobre 1847), le journal s’intéresse à la vie politique, soutenant l’orientation libérale de la monarchie par fidélité dynastique.

Il s’agit du premier périodique édité à Annecy, l’imprimeur Aimé Burdet ayant obtenu du roi Charles-Albert le privilège d’éditer. En effet, la presse en Savoie est sous le régime de la censure, de la loi du timbre et de l’autorisation préalable, caractéristiques de la période du Buon Governo (1815-1847). Toutefois, la publication d’un premier titre à Annecy traduit, encore timidement, le progrès des idées nouvelles, les idées libérales progressant dans le duché de Savoie à partir des années 1840.
Le nouveau journal rencontre un succès rapide qui le fit passer du format in-8° au format in-4°. Il reflète l’agitation des esprits après la promulgation par Charles-Albert des réformes libérales des 29 et 30 octobre 1847, prélude à l’octroi d’une Constitution (Statuto). Le journal soutient par fidélité au souverain les premières mesures libérales du gouvernement de Turin et publie des correspondances de Turin, envoyées par Ignace Billo qui disent l’enthousiasme du peuple après l’acte du roi. Dans son édition du 10 novembre 1847, La Feuille d'Avis relate la fête du roi durant laquelle un cortège aux flambeaux parcourut les rues de la ville d’Annecy (Dépollier).
Après la promulgation des lettres patentes du 29 octobre 1847 (qui libère pour la première fois la presse en supprimant l’obtention du privilège et la censure), la Feuille d’Avis augmente le nombre de ses pages et bientôt, à la nouvelle, donnée par une proclamation royale du 8 février 1848, que le Statut va être proclamé, elle « profite de cette ère nouvelle pour changer de titre, afin de marquer la mutation en cours » (Y. Tyl, p. 6) : elle devient le 16 février 1848, Le Journal de la Division d’Annecy : feuille politique, commerciale, industrielle et littéraire. (Source : La presse en Savoie / Y. Tyl ; in revue l’Histoire de Savoie n°111, 1993 ; cote ADHS PER 1408).

Laurent Vittet, Archives départementales de la Haute-Savoie.

Dates d'existence

1er août 1846 - 9 février 1848.
Le journal change de titre et devient le 16 février 1848, Le Journal de la Division d’Annecy.

Période numérisée

1846 - 1848

Périodicité

hebdomadaire.

Éditeur/Imprimeur

Le titre est édité par Aimé Burdet, éditeur et libraire catholique, successeur d’une longue lignée d’imprimeurs établis à Annecy depuis 1737, décédé le 30 juin 1862 à Montmerle-sur-Saône.
« Petit-fils d’imprimeur, imprimeur lui-même, à partir de 1825, après avoir été attaché au service topographique de l’armée française jusqu’en 1819. Fondateur du premier journal qui ait paru à Annecy, il céda son imprimerie à son fils Charles en 1856. L’imprimerie Charles Burdet est devenue en 1875 l’imprimerie Niérat et en 1906, l’imprimerie Abry. » (L’Annexion et la presse savoisienne, Louis Dépollier, 1910, cote ADHS : Livres 1449).
Une biographie plus complète a été rédigée par Christian Sorrel dans l’ouvrage La Savoie : dictionnaire du monde religieux, édition Beauchêne, 1996 (page 98). Cote ADHS : Livres 5368. Enfin, un article du chanoine Coutin paru dans la Revue Savoisienne de 1958 évoque « une vieille famille disparue d’Annecy, grande bienfaitrice de la Florimontane, Burdet, imprimeurs de 1732 à 1875 » (p. 66-70).

Contributeurs célèbres

Aimé Burdet (1737-1862), éditeur et libraire catholique (voir plus haut).
Ignace Billo (Chambéry, ? - Florence, 7 décembre 1871), « Bibliothécaire du ministère des travaux publics d’Italie. Né à Chambéry, il avait fait une partie de ses études au collège d’Annecy. Il a publié un grand nombre de poésies dans les journaux savoisiens » (Revue Savoisienne, 20 décembre 1871, p. 104 ; cote ADHS : PER 1391). Louis Dépollier parle d’Ignace Billo comme d’un « avocat de grand talent bien connu en Savoie à cette époque » dont les correspondances publiées par la Feuille d’avis disent l’enthousiasme du peuple après la promulgation des lois organiques du 30 octobre 1847. (La presse savoyarde de 1815 à l’abdication de Charles-Albert / L. Dépollier. – Annecy, 1946. Cote ADHS : Brochures delta 1273.)

Zone de diffusion

Journal édité à Annecy. La zone de diffusion est celle de l’Intendance d’Annecy, circonscription du royaume de Piémont-Sardaigne qui correspond à l’actuel département de la Haute-Savoie. Selon l’historien Milbach, la création du journal est d’ailleurs « la conséquence différée de la réforme administrative de 1842 » : l’administration de la Savoie est alors répartie en deux divisions, celle de Chambéry et celle d’Annecy, avec à la tête de chacun un intendant général. (Entre Piémont et France : la Savoie déroutée, 1848-1858, Sylvain Milbach. Chambéry, 2008. Cote ADHS : BIB 7535.)

Établissements conservant les exemplaires papier

Archives départementales de la Haute-Savoie

Département

74