Icon section
separator

Bibliothèque de La Diana, société historique et archéologique du Forez (Montbrison)

Bibliothèque de société savante et fonds municipal ancien de Montbrison

Présentation

Deux bibliothèques logent au 7 rue Robertet : le fonds ancien de la ville de Montbrison et la collection de La Diana, société historique et archéologique du Forez qui fut fondée  en 1862 par le duc de Persigny (1808-1872). Siégeant dans la salle héraldique de la Diana, elle en prend le nom. Avec sa voûte ogivale revêtue de caissons armoriés, cette salle de la fin du 13e siècle est l’un des plus beaux fleurons du patrimoine de Montbrison.
Les deux collections, qui se complètent, bénéficieront du même traitement et du même bibliothécaire tout en restant deux entités différentes.
Dès l’origine, les ouvrages furent installés dans la salle héraldique restaurée entre 1863 et 1866. Des vitrines, fabriquées pour cette occasion, ornent la salle.

  • Fonds de La Diana
Dans le fonds de la bibliothèque, de nombreux livres sont à signaler pour leur intérêt historique et  bibliographique  :
La Générale Description  et célèbre cité de Lyon, du païs de Lyonnois et du Beaujollois… de Nicolai Nicolas. Il s’agit d’un ouvrage de 1573, dédié au roi Charles IX présentant une page de titre illustrée.
Une copie de l’Armorial de Revel  (l’original est daté des années 1450 et conservé aujourd’hui à la Bibliothèque nationale de France) réalisée en 1865, qui comprend 54 illustrations des villes et places fortifiées du Forez.
La Diana possède également de belles éditions du 16e au 18e siècle telles que La Prosographie d’Antoine Duverdier, les Recueils d’arrests de Jehan Papon, l’Astrée d’Honorée d’Urfé.
Le Forez pittoresque et monumental de Félix Thiollier publié en 1889 est un des beaux ouvrages du 19e siècle.

  • Fonds ancien municipal
Le fonds ancien municipal est principalement constitué d’ouvrages saisis pendant la Révolution. Ainsi, plus de 3000 titres, soit 61% du fonds  appartenaient à des ordres religieux (couvent des Oratoriens de Montbrison, Capucins de Saint-Bonnet, Capucins de Montbrison) ou à des hommes d’Église non identifiés, 39% du fonds n’ont pas de provenance connue.
De par sa provenance, les thèmes des ouvrages de ce fonds sont surtout religieux. On y trouve notamment des écrits des Pères de l’Église, mais aussi de nombreuses œuvres jansénistes, plus étonnant encore, le fonds des Oratoriens de Montbrison conservait des œuvres interdites comme des ouvrages de l’ancien oratorien Richard Simon.

Le fonds est constitué d’ouvrages remarquables. Nous citerons trois incunables:
  • Missel du cardinal de Bourbon, ouvrage  de 1487 par Jean Neumeister  imprimeur installé à Lyon, constitué de 358 feuillets en vélin dont 28 sont enluminés.
  • œuvres de Cicéron imprimées en 1499.
  • une Bible imprimée en 1483.
Auxquels, il faut ajouter les trois volumes manuscrits du chanoine Jean de la Mure Documents pour servir à l’histoire du Forez (1660)

Parmi les dotations du ministère de l’Instruction publique, signalons :
  • Description de l’Égypte.
  • Voyage en Perse et les Monuments de Ninive de Botta et Flandin.