Icon section
separator

Booktubes du patrimoine. Saison 2

Retrouvez, chaque mois, un nouvel épisode des Booktubes du patrimoine !

Le concept

Le Booktube  est un terme qui provient de l'anglais, concentration des termes « book » (livre) et « Youtube » (plateforme de vidéos en ligne). Il désigne une vidéo dont le sujet est dédié à la présentation de livres ou à la critique littéraire.

Lectura Plus vous propose un remix du concept du Booktube version Patrimoine Power !

 

Épisode 7 : Rousseau et le paradis perdu

Synopsis

Le septième épisode de la saison 2 des Booktubes du patrimoine est tourné à Chambéry. À partir du premier testament de Jean-Jacques Rousseau, conservé à la Médiathèque Jean-Jacques Rousseau, Pierrot et Redek soulignent les nombreux paradoxes du personnage. Pour l'occasion, ils déambulent dans les jardins et les appartements qui ont connu le "bonheur pur et plein" de l'auteur aux Charmettes.


Réalisation

Création originale du collectif Le Mock.
La production et la réalisation de cette vidéo ont eu lieu dans le cadre du projet Lectura+, financé par les collectivités partenaires, avec le soutien de la DRAC et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et coordonné par Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture.

Tourné en  mai 2018 à la Médiathèque Jean-Jacques Rousseau de Chambéry.
Tous droits réservés.

Fonds utilisé

La médiathèque Jean-Jacques Rousseau de Chambéry conserve divers documents et ouvrages rédigés par Jean-Jacques Rousseau, parmi lesquelles une pièce étonnante : son premier testament.

Le premier testament de Jean-Jacques Rousseau remonte à sa jeunesse. Blessé par l’explosion d’une bouteille contenant de l’orpiment et de la chaux, Jean-Jacques se crut perdu (27 juin 1737). Il fit venir aussitôt le notaire Rivoire et lui dicta ses dernières volontés, « détenu dans son lit » et ayant « un appareil » sur les yeux. Né le 28 juin 1712, il se trouvait précisément à la veille même du jour où, majeur de vingt-cinq ans, il allait devenir apte à recueillir sa part de l’héritage maternel. Après avoir institué  Mme de Warens son héritière, il déclara lui devoir « la somme de deux mille livres de Savoye, pour sa pension et entretien, que lad. dame luy a fourni depuis dix années. »

Ce testament  a été trouvé à Chambéry, en mars 1820.

Source : Téophile Dufour, Le testament de Jean-Jacques Rousseau, A.Jullien, libraire-éditeur, Genève, 1907.


Partie du minutaire de Rivoire contenant le testament de Jean-Jacques Rousseau

Contient :
- Testament de Jean-Jacques Rousseau, 7 juin 1737.
- Procuration passée par Jean-Antoine Millet, comte de Challes, à Alexis de Pontverre, 12 juin 1737.
- Quittance passée par Louis Bertin à Jean-Jacques Bertin son frère, 7 juillet 1737.
- Quittance pour les Religieuses annonciades, de Chambéry, à Jean Cuchet, des Echelles, 8 juillet 1737. - Mariage entre honorable Jean, fils de feu Claude Galliano, et honorable Philiberte Degrange, 10 juillet 1737.
- Procuration passée par Jean-Jacques Rousseau à Jacques Barillot, 12 juillet 1737.
- Affranchissement par Jean-François de Clermont, marquis de La Bastie, en faveur de noble Joseph Demotz, avocat général des pauvres au Sénat de Savoie, 21 juillet 1737.
- Cession passée par honorable Claudine, fille de feu Pierre Bertin, veuve de Claude Berger, à honorable Claude Galliano, 18 juillet 1737.

Dans ce premier testament de l'auteur, Rousseau règle ses dettes auprès de Mme de Warens : "il a fait, créé et institué, de sa propre bouche, nommé pour son héritière, ladite dame Françoise-Louise de la Tour, comtesse de Warens, la priant très humblement de vouloir accepter son hoirie, comme la seule marque qu’il lui peut donner, de la vive reconnaissance qu’il a de ses bontés, voulant que le présent soit son dernier testament, et que s’il ne peut valoir comme testament, qu’il vaille comme donation à cause de mort, et par tous autres moyens qu’il pourra mieux valoir [...] et par ces mêmes présentes, s’est établi et constitué ledit sieur Rousseau, lequel pour la décharge de sa conscience, déclare devoir à ladite dame Françoise-Louise de la Tour de Warens, absente, moi, dit notaire pour elle stipulant et acceptant, la somme de deux mille livres de Savoie, pour sa pension et entretien que ladite dame lui a fournis depuis dix années, laquelle somme ledit sieur Rousseau promet lui payer, si Dieu lui conserve vie, dans six mois prochains [...]".

Les Charmettes

Jean-Jacques Rousseau (1712-1779), philosophe, écrivain et musicien rencontre Madame de Warens en 1728, à Annecy. Celle-ci deviendra vite sa protectrice et marquera à jamais la vie du jeune homme en assurant son éducation et en devenant son amante. Ils séjournent aux Charmettes entre 1736 et 1742 où Jean-Jacques Rousseau découvre les plaisirs de la nature, s’adonne à sa passion pour la musique et poursuit son éducation, tant bien théorique que sentimentale, aux côtés de celle qu'il appelle « Maman ». Dans les Rêveries du promeneur solitaire il écrit : "Une maison isolée au penchant d'un vallon fut notre asile, et c'est là que dans l'espace de quatre ou cinq ans j'ai joui d'un siècle de vie et d'un bonheur pur et plein..."
La maison des Charmettes est ouverte au public et permet aux visiteurs de découvrir l'atmosphère du paradis chambérien de Jean-Jacques Rousseau.

Pour aller plus loin, retrouvez les ouvrages de Jean-Jacques Rousseau et les livres relatifs à son œuvre dans les collections des bibliothèques municipales de Chambéry (lien url).

 

Épisode 6 : Sur les traces d'une infirmière dans la Grande Guerre

Synopsis

Le sixième épisode de la saison 2 des Booktubes du patrimoine est tourné dans les réserves de la Médiathèque publique et universitaire de Valence. Pierrot et Redek s'interrogent sur la place des femmes durant la Première Guerre mondiale et présentent le carnet de Jeanne Pasqualini, infirmière, qui est conservé à la médiathèque.


Réalisation

Création originale du collectif Le Mock.
La production et la réalisation de cette vidéo ont eu lieu dans le cadre du projet Lectura+, financé par les collectivités partenaires, avec le soutien de la DRAC et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et coordonné par Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture.

Tourné en mai 2018 à la Médiathèque publique et universitaire de Valence.
Tous droits réservés.

Fonds utilisé

Les documents qui ont inspiré l'épisode 6 des Booktubes du patrimoine émanent de différents fonds, de différentes provenances et époques de versement. La médiathèque compte de nombreux documents régionaux relatifs à la Première Guerre mondiale (affiches, cartes postales, revues, livres).  Ville de garnison, Valence conserve un fonds consistant d’ouvrages relatifs à la vie militaire, aux différents conflits et guerres tant dans le domaine de la documentation que de la fiction.

À propos du carnet de guerre de Mademoiselle Pasqualini

Le carnet de Mademoiselle Pasqualini provient d’un legs dit « Taravellier » du nom des époux valentinois qui ont légué leur bibliothèque à la commune dans leur testament en 2001. Le manuscrit MS 213 est un carnet de guerre regroupant des dédicaces, dessins, poèmes, petits mots… des soldats soignés par Mademoiselle Pasqualini entre 1915 et 1916. Institutrice de formation, elle est nommée à Angoulême (Charentes) où elle sera sans doute infirmière bénévole durant la Première Guerre mondiale.
Arrivée à Valence dans les années 20, elle se lie d’amitié avec le couple Taravellier chez qui elle vivra jusqu’à sa mort. C’est par le legs des effets personnels du couple que le carnet lui ayant appartenu est parvenu à la médiathèque.

Les affiches

La provenance des affiches de la Grande Guerre est difficile à identifier. On peut supposer que le Conservateur d’État, Maurice Caillet (1937-1949) qui a beaucoup œuvré pour accroitre les fonds de la bibliothèque, a récupéré ses affiches dans un don. Elles étaient conservées dans de grandes pochettes à dessin, mais commençaient à souffrir des outrages du temps. À la faveur de la Commémoration du Centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, la médiathèque a choisi de les faire restaurer pour les mettre à l’honneur dans une exposition qui se tiendra du 6 au 24 novembre 2018 : Souvenirs de la Grande Guerre (lien url).
Cette exposition physique aura son penchant numérique sur le portail patrimonial L’Empreinte (lien url), où seront numérisés la grande majorité des documents visibles à la médiathèque. Valence étant loin du front, cette exposition a pour but de mettre en avant le quotidien d’une ville de l’arrière : en effet Valence a surtout été utilisée pendant le conflit pour les soins des blessés plutôt légers et dans la fabrication de cartouches (à la Cartoucherie nationale de Bourg-lès-Valence). Les femmes, à l'instar de Mademoiselle Pasqualini, ont été fortement sollicitées pendant cette période. La lecture des périodiques locaux de l’époque, conservés dans les réserves de la médiathèque, renseigne aussi beaucoup sur la vie quotidienne des Valentinois(es).

Pour aller plus loin, parcourez les collections numérisées du réseau des médiathèques de Valence Romans Agglo sur le portail numérique l'Empreinte (lien url).

 

Épisode 5 : L'état de la poésie aujourd'hui.

Synopsis

Le cinquième épisode de la saison 2 des Booktubes du patrimoine est tourné à la Médiathèque Bonlieu d'Annecy. Pierrot et Redek s'interrogent sur l'état de la poésie aujourd'hui. Pour cela ils confrontent Façade, un livre d'artiste conservé à la médiathèque Bonlieu d'Annecy, à la place qu'occupent les poètes dans la société actuelle.


Réalisation

Création originale du collectif Le Mock.
La production et la réalisation de cette vidéo ont eu lieu dans le cadre du projet Lectura+, financé par les collectivités partenaires, avec le soutien de la DRAC et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et coordonné par Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture.

Tourné en mars 2018 à la Médiathèque Bonlieu d'Annecy.
Tous droits réservés.

Fonds utilisé


Le document qui a inspiré l'épisode 5 de cette deuxième saison des Booktubes du patrimoine est un livre d'artiste intitulé Façade.
Dépliant imprimé et gravé d'un seul côté sous couverture rempliée dans un étui recouvert de toile. - Édition originale numérotée : ex. n° 8/10, comprenant sept compositions originales de François Ravanel, gravées en eaux-fortes (tirées par l'artiste) et gaufrages, rehaussées de collages. Typographie de l'artiste.

Le livre d'artiste

Les livres d'artistes, encore difficiles à classifier dans leur terminologie, partagent des caractéristiques communes :
Ils sont illustrés, le plus souvent d’œuvres originales, telles que les estampes (lithographies, eaux-fortes, gravures sur bois, sérigraphies…), des photographies, des peintures ou des dessins, émanant d’artistes contemporains, reconnus ou non. Ce sont des espaces où s’instaure une nouvelle relation texte/image, fruit du travail conjoint ou parallèle d’un artiste et d’un écrivain (souvent un poète). Même dans le cas où le texte préexiste à l’œuvre graphique, celle-ci n’a plus pour fonction d’illustrer, de « décorer » l’écrit, elle le revisite, le recrée en quelque sorte. La typographie, la mise en page, les matériaux et les techniques utilisés participent également de cette volonté de proposer un livre qui soit une œuvre d’art.
Source : Annecy Libris.

Façade

Façade est le premier livre de François Ravanel, graveur né à Chamonix en 1931, qui inaugure une fructueuse collaboration avec le poète Jacques Moulin, né en 1949.
François Ravanel propose la lecture de ses planches gravées au poète dans une mise en page arrêtée. Composé avec la police Europe corps 14 le texte est sobre en pavés compacts, fondation des "images de façades", celles des vieux quartiers d'Annecy : les quais du Thiou, rue de la Filaterie, le Collège Chapuisien, la côte Saint Maurice ; autant de paysages urbains souvent malmenés, détournés sous couvert de mesures conservatoires.
Subsistent malgré tout la mémoire des pierres devenues au fil des siècles patrimoine, ici interprété en 7 compositions gravées formant une suite. Le tout est exécuté selon la méthode Hayter (technique de gravure qui permet d'obtenir plusieurs couleurs sur une même plaque de cuivre en un seul passage).
Le livre constitue une mosaïque de façades juxtaposées, alignées ou imbriquées. Une composition en relief à l'image des strates du temps. Il utilise également des collages introduits comme des fenêtres, des blancs. L'emploi de ces collages étant interprété par l'artiste comme une équivalence avec les procédés industriels de restauration.
Source : Médiathèque Bonlieu d'Annecy.

Pour aller plus loin, retrouver la description du fonds de Bibliographie contemporaine, ainsi que les livres d'artistes conservés par la médiathèque Bonlieu d'Annecy sur Annecy Libris : Annecy Libris (lien url).

 

Épisode 4 : Jules Verne dans les ténèbres électriques.

Synopsis

Le quatrième épisode de la saison 2 des Booktubes du patrimoine est tourné à la Médiathèque de Tarentaize à Saint-Étienne. Pierrot et Redek confrontent le passé industriel de la ville et l'esprit visionnaire de Jules Verne en présentant la collection d'ouvrages édités par Hetzel que conserve la Médiathèque de Saint-Étienne. Jules Verne et Saint-Étienne, destins croisés?


Réalisation

Création originale du collectif  Le Mock.
La production et la réalisation de cette vidéo ont eu lieu dans le cadre du projet Lectura+, financé par les collectivités partenaires, avec le soutien de la DRAC et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et coordonné par Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture.

Tourné en février 2018 à la Médiathèque de Tarentaize à Saint-Étienne.
Tous droits réservés.

Fonds utilisés

Fonds industriel moderne et fonds forézien de la Médiathèque de Tarentaize de Saint-Étienne.

Les documents utilisés pour la réalisation de cet épisode des Booktubes du patrimoine sont un ensemble de romans et de nouvelles écrits par Jules Verne (1828-1905). Livres rouges en percaline, reliure industrielle caractéristique pour recouvrir les cartonnages d'éditeur au 19e siècle, ces ouvrages édités par Hetzel sont riches de nombreuses illustrations, gravures et cartes. Ils font écho aux fonds industriel moderne et au fonds forézien qui relatent l'histoire industrielle de la ville de Saint-Étienne.
Collection qui mêle science-fiction, aventure, fantastique, Les Voyages extraordinaires constituent une véritable immersion dans le domaine des technologies nouvelles apparues au 19e siècle. La ville de Saint-Étienne partage avec Jules Verne un esprit pionnier favorable aux sciences et un goût prononcé pour les innovations techniques. L'industrie stéphanoise réalisa les aciers nécessaires à la fabrication de machines rêvées par l'auteur ainsi que de la fibre de verre primordiale pour l'aventure spatiale; sans oublier que le premier tramway français fut inauguré à Saint-Étienne en 1881.


Pour aller plus loin, parcourez les collections numérisées de la médiathèque (lien url) et (re)découvrez le riche passé industriel de Saint-Étienne.
Depuis plusieurs années, la médiathèque de Tarentaize à Saint-Étienne propose un atelier pédagogique à destination des publics scolaires en lien avec les thématiques chères à Jules Verne.


 

Épisode 3 : Les animaux fantastiques à la médiathèque Élisabeth et Roger Vailland de Bourg-en-Bresse.

Synopsis

Le troisième épisode de la saison 2 des Booktubes du patrimoine, se déroule dans les réserves de la Bibliothèque Élisabeth et Roger Vailland de Bourg-en-Bresse. Pierrot et Redek nous font découvrir les animaux fantastiques qui peuplent les ouvrages du Moyen-Âge.  Les enluminures, le roman de Renart sont habités par une faune originale qui, au-delà de son rôle illustratif, revêt une dimension didactique.


Réalisation

Création originale du collectif  Le Mock.
La production et la réalisation de cette vidéo ont eu lieu dans le cadre du projet Lectura+, financé par les collectivités partenaires, avec le soutien de la DRAC et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et coordonné par Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture.

Tourné en janvier 2018 à la Médiathèque Élisabeth et Roger Vailland de Bourg-en-Bresse.
Tous droits réservés.

Fonds utilisés

Fonds local de la médiathèque Élisabeth et Roger Vailland de Bourg-en-Bresse.


Au Moyen-âge, les animaux sont très présents dans les écrits religieux. On les retrouve dans les textes mettant en scène le monde animal, comme la Bible, les Physiologus, les Bestiaires, les recueils de fables ou encore Le roman de Renart.

La médiathèque Élisabeth et Roger Vailland de Bourg-en-Bresse possède deux manuscrits, l'un de style roman, l'autre plutôt gothique dont les enluminures représentent des animaux réels et fantastiques.

  • Évangéliaire-psautier , grande Bible des Chartreux, fin du 12e siècle (cote : Ms 1) est un manuscrit produit par l'ordre des Chartreux, provenant sans doute de la Chartreuse de Portes (Ain). Les dragons sont contenus dans les enluminures qui sont des lettres ornées ou historiées. Leur fonction est de faire rêver : ils sont très décoratifs, colorés, ils permettent à l'enlumineur d'exprimer sa dextérité avec une palette de couleurs limitée. 
Vous pouvez feuilleter cet évangéliaire sur le site Bourg-en-Doc (lien url).

  • Les Décrétales du pape Grégoire IX (cote : Ms 9) sont des lettres du Pape ayant valeur de droit au sens chrétien du terme, que l'on appelle le droit canonique. Il faut noter les marges remplies de personnages et d'animaux réels et imaginaires que l'on appelle les marges à drôleries. Les animaux sont détournés de leurs réalités pour illustrer une idée ou pour permettre à l'enlumineur de se détacher du texte. Ce manuscrit a été peint pour un seigneur laïc et l'enlumineur lui rend hommage en évoquant la chasse et le renversement de l'ordre de la nature en faisant jouer les animaux d'un instrument de musique avant qu'en bas de la page, ils reprennent leur comportement naturel. 
Vous pouvez feuilleter cet ouvrage sur le site Bourg-en-Doc (lien url).

Pour aller plus loin, les collections de la médiathèque Élisabeth et Roger Vailland de Bourg-en-Bresse abritent aussi d'autres ouvrages traitant d'animaux fantastiques ou bien réels.
Notamment des recueils de blasons, les manuels d'héraldique de Claude François Menestrier ou plus récent celui de Ottfried Neubecker. Vous pouvez les découvrir sur le site Bourg-en-Doc (lien url).

 

Épisode 2 : Champollion : la plus grande enquête à la Bibliothèque municipale de Grenoble.


Synopsis

Dans ce second épisode de la saison 2 des Booktubes du patrimoine, Pierrot et Redek partent sur les traces de Napoléon pour suivre la campagne d'Égypte et les recherches menées par Jean-François Champollion pour décrypter la Pierre de Rosette. Ils se rendent à la Bibliothèque municipale d’Étude et du Patrimoine de Grenoble, afin d'explorer le fonds dauphinois Champollion, dans lequel on retrouve notamment la Description de l’Égypte, un ouvrage à l'origine de l'égyptologie. Enquête.


Réalisation

Création originale du collectif  Le Mock.
La production et la réalisation de cette vidéo ont eu lieu dans le cadre du projet Lectura+, financé par les collectivités partenaires, avec le soutien de la DRAC et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et coordonné par Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture.

Tourné en décembre 2017 à la Bibliothèque municipale de Grenoble.
Tous droits réservés.

Fonds utilisés

Le fonds dauphinois, Champollion de la Bibliothèque municipale de Grenoble, bibliothèque d’Étude et du Patrimoine.


L'une des spécificités de la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine de Grenoble tient à son fonds d'égyptologie qu'illustrent les collections relatives au fonds Jean-François Champollion. Elles comprennent des manuscrits et une partie de la correspondance du savant, mais aussi des éditions originales de ses œuvres ainsi que des documents iconographiques relatifs à la famille Champollion. Forte d'une riche collection de livres de voyages, la bibliothèque détient également des volumes d'expéditions en Arabie et en Égypte, parmi lesquels la célèbre Description de l’Égypte, dont la Préface historique (1809) fut rédigée par l'un des premiers préfets de l'Isère, le mathématicien Joseph Fourier (1768-1830), avec l'appui de Jacques-Joseph Champollion-Figeac.

D'une famille originaire du Dauphiné, les deux frères Champollion, Jean-François, dit le Jeune (1790-1832) et Jacques-Joseph, dit l'aîné (1778-1867) tiennent une place particulière à la Bibliothèque municipale de Grenoble, où tous deux occupèrent des fonctions de bibliothécaires.


Pour aller plus loin, explorer le fonds Champollion numérisé sur Pagella (lien url), le patrimoine grenoblois en ligne.

 

Épisode 1 : Où sont passés les super-héros français? à la Bibliothèque municipale de Lyon.


Synopsis

Dans ce premier épisode de la saison 2 des Booktubes du patrimoine, Pierrot et Redek s'interrogent sur la place des super-héros français dans la Bande dessinée. Ils se rendent à la Bibliothèque municipale de la Part-Dieu, pour explorer l'exposition "Vlan ! 77 ans de Bandes dessinées à Lyon et en région". Mais qui était vraiment Fantax ?


Réalisation

Création originale du collectif  Le Mock.
La production et la réalisation de cette vidéo ont eu lieu dans le cadre du projet Lectura+, financé par les collectivités partenaires, avec le soutien de la DRAC et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et coordonné par Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture.

Tourné en octobre 2017 à la Bibliothèque de la Part-Dieu à Lyon. Tous droits réservés.

Fonds utilisés

Fonds de Bandes dessinées de la Bibliothèque municipale de Lyon.


Le fonds  Bandes dessinées de la  Bibliothèque municipale de Lyon retrace la riche histoire des éditeurs de la région.
Parmi ses trésors patrimoniaux, la bibliothèque  conserve de nombreuses bandes dessinées aujourd’hui épuisées, dont les différents numéros de la revue Fantax font partie (ils sont consultables au Service du Dépôt Légal de la Bibliothèque de la Part Dieu).
Longtemps mal considérée, la bande dessinée a  été négligée, voire absente des collections que les bibliothèques de lecture publique proposaient à leurs publics. Les premières bandes dessinées ont pu être collectées et conservées, d’une part, grâce au dépôt légal imprimeur et, d’autre part, grâce à l’initiative de collectionneurs privés. L'exposition  de la Bibliothèque municipale de Lyon rend compte de ce double travail de collecte.

Pour aller plus loin, naviguez à travers l'exposition virtuelle Vlan! 77 ans de BD à Lyon et en région !

 

La saison 2

De nouvelles découvertes vous attendent dans les fonds patrimoniaux des bibliothèques de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Après avoir suivi Pasto et bibliothécaire Godot au cours de la saison 1, partez explorer de nouveaux fonds avec Redek et Pierrot, les protagonistes du Mock. Au programme de cette saison: bandes dessinées, manuscrits, livre d'artiste, enluminures, lettres ou encore gravures, comme vous ne les avez jamais vus.

Une création de Le Mock

Le Mock est une chaîne Youtube lancée en 2015. Elle présente les vidéos de Pierrot et Redek qui décryptent les classiques de la littérature. Pour Lectura+ les deux amis se sont prêtés au jeu de la découverte des fonds patrimoniaux. Ils contextualisent à travers leurs vidéos didactiques, à l'humour décalé, un ou plusieurs documents rares ou singuliers découverts lors de leur tournée des bibliothèques de la région.

Les fonds patrimoniaux

A travers cette saison 2, laissez-vous guider par Redek et Pierrot dans l'exploration des fonds des bibliothèques municipales d'Annecy, Bourg-en-Bresse, Chambéry, Grenoble, Lyon, Roanne, Saint-Étienne et Valence. Ils vous feront découvrir, à leur manière, manuscrits, cartes, livres imprimés, planches de bandes dessinées et autres documents insolites. Lors des tournages, les bibliothèques ont permis au Mock d’accéder à ces précieux fonds.

Tous les mois, un fonds se dévoile à travers une nouvelle vidéo !
Bannière de la chaîne Youtube du Mock.<br>
Bannière de la chaîne Youtube du Mock.

 

Les Booktubes du patrimoine, saison 1.

Découvrez ou redécouvrez les aventures des Renards Hâtifs en vidéo. Partis à la découverte des fonds patrimoniaux des bibliothèques d'Auvergne-Rhône-Alpes, le collectif livre huit enquêtes ou anecdotes à retrouver en ligne.