Notice

L’Avenir Savoyard
Complément d'information

L’Avenir Savoyard est le porte-parole durable du radicalisme annécien au début du XXe siècle.

Dates d'existence

9 janvier 1904-30 juillet 1914.
Il fait suite à L’Indépendant Savoisien (novembre 1880-mars 1881) et au Réveil de la Haute-Savoie (septembre à décembre 1888).
Fin de parution au début de la Première Guerre mondiale.

Période numérisée

3 numéros à consulter : 9 janvier 1904 - 2 janvier 1908 - 16 juillet 1914

Périodicité

Hebdomadaire

Éditeur/Imprimeur

Journal fondé par Antoine Borrel, futur député de la Savoie, en 1904.
En 1909, il quitte L’Avenir Savoyard (cf. l’éditorial du 25 mars 109 : « à tous merci ! »).

Ensuite, différents éditeurs se succèdent :
- 25 mars 1909-novembre 1911 = Léon Vibert.
- 30 novembre 1911-mars 1912 = Alfred Verjus.
- 14 mars 1912-juillet 1914 = Léon Lieutier.

Contributeurs célèbres

Noms et informations sur des contributeurs célèbres Antoine Borrel : né le 22 novembre 1878 à Moutiers (Savoie) et mort le 8 mars 1961 à Paris 7e.

Député de la Savoie de 1909 à 1931, sous-secrétaire d’Etat aux Travaux publics, chargé des milles et des forces hydrauliques de janvier 1920 à janvier 1921, président du Conseil général de la Savoie de 1920 à 1940 et sénateur de la Savoie de 1931 à 1944.

Issu d'une famille de cultivateurs originaire de Saint-Laurent-de-la-Côte (Savoie), Antoine Borrel, qui a perdu son père de bonne heure, entre, dès son plus jeune âge, comme employé dans une entreprise de transports pour aider sa mère, restée sens ressources.
Il devient par la suite typographe d'imprimerie ; ses qualités d'intelligence et de ténacité le font passer rapidement dans les salles de rédaction. Il commence alors dans la presse locale une carrière journalistique qu'il poursuivra avec succès dans la capitale, où il collabore à de nombreux journaux, dont la « Petite République », le « Gil Blas» et l'«Eclaireur ».
Il rentre ensuite à Annecy pour y fonder « l'Avenir savoyard », qu'il consacre aux idées républicaines et à la lutte contre la presse conservatrice de son département. Dès cette époque il exerce son talent de publiciste à défendre les causes, dont il doit se faire plus tard le porte-parole à la tribune du parlement.
Ces activités et la place qu'il occupe dans la politique locale, le désignent normalement comme candidat à l'élection législative partielle du 7 mars 1909, consécutive à l'élection au Sénat du député de la Tarentaise.
À l'issue de la Première Guerre mondiale, il se trouve être l'une des personnalités les plus en vue du parti radical-socialiste de la région alpestre et est élu à cette époque conseiller municipal de sa ville natale et conseiller général de la Savoie pour le canton de Bourg-Saint-Maurice. Il devient aussitôt président de l'Assemblée départementale, fonction qu'il assumera jusqu'à sa dissolution par le Gouvernement de Vichy en 1940.
Inscrit au groupe de la gauche démocratique, il poursuit ses efforts en vue de créer en France de véritables relais touristiques. À cet effet, il publiera, tout au long de sa carrière parlementaire, des ouvrages destinés à mettre en valeur les richesses naturelles et artistiques françaises et notamment en Savoie, département auquel il est toujours profondément attaché et dont il est président du syndicat d'initiative. Également président de la Fédération des syndicats d'initiative, du Comité du tourisme en montagne, de la Fédération des sociétés savoyardes de Paris, il met toute son énergie à susciter dans sa province natale une expansion touristique, dont il prévoit qu'elle soit bientôt l'une des ressources les plus solides du territoire français. « Le Tourisme en France », « A travers la France », « Sur les routes de Savoie » témoignent abondamment de ses travaux de prédilection, suivis d'autre part de livres consacrés à certaines questions sociales, notamment le dépeuplement des campagnes.

Léon Vibert : né le 29 mars 1878 à Lyon et mort en aout 1944 à Paris. Publiciste, historien, journaliste.
Il est sous-officier au 11e bataillon de chasseurs alpins à Annecy. Très vite, il se tourne vers le journalisme et l’histoire. Il publiera un nombre important d’études et d’articles dans divers revues et journaux.

Alfred Verjus : industriel demeurant à Annecy, il est également adjoint au maire d’Annecy et délégué du comité exécutif.

Sources :
• http://www.senat.fr/senateur-3eme-republique/borrel_antoine1303r3.html
• JOLLY, Jean (dir.). Dictionnaire des parlementaires français : notices biographiques sur les ministres, sénateurs et députés français de 1889 à 1940. Paris, PUF, 1960.
• http://data.bnf.fr/10258383/leon_vibert/
• GARIN, Joseph. Une belle vallée de Savoie : le Beaufortain. Montmélian, La Fontaine de Siloé, 1996, p. 170-171.


Laurent Vittet et Laetitia Dupont
Archives départementales de la Haute-Savoie, 2016.

Zone de diffusion

Edité à Annecy.
Journal à diffusion départementale.

Département

74