Icon section
separator

Médiathèque Le Trente de Vienne

Bibliothèque municipale

Présentation

La bibliothèque publique de Vienne a été créée en vertu des décrets révolutionnaires de 1794 à partir des bibliothèques des couvents supprimés dans le district, de la bibliothèque du Chapitre de l’Église Primatiale de Saint-Maurice et de celle du Collège. Il n’existe malheureusement pas d’inventaire pour cette période.
Le premier inventaire connu date de 1839 et témoigne de collections plutôt généralistes assez également réparties entre théologie, sciences et arts, belles lettres et histoire, et quelques volumes de droit.
Un incendie détruisit une partie des collections en 1854 : si quelques ouvrages portent encore les traces de cet épisode (feuilles partiellement brûlées, papier jauni…) beaucoup ont disparu. La ville tenta de réparer les dommages par des acquisitions propres et aussi en faisant appel à l’État et à la générosité des particuliers. La bibliothèque ne rouvrit qu’en 1863.
L’histoire de la bibliothèque a été intimement liée à celle du Musée : les collections ont longtemps été rassemblées, d’abord dans le Temple d’Auguste et de Livie, à l’Hôtel de ville, puis dans un bâtiment de la Place de Miremont jusqu’en 2011. La bibliothèque a eu de nombreuses années comme directeur le conservateur du Musée, ce qui n’est sans doute pas étranger au développement remarquable de son fonds local pour la bibliothèque d’étude. A partir de 1872, elle connut un nouvel essor avec le développement d’une « bibliothèque populaire ».
Quelques bibliophiles furent des donateurs particulièrement généreux : Henry Fleury en 1884, Marius Combe (1895), Pierre-Alexandre Pégeron (1896) et Florentin Laurent (1925), qui enrichirent et diversifièrent ses collections.

Le fonds local concerne Vienne et les communes proches, mais aussi le Dauphiné et le département de l’Isère...Il comprend des manuscrits depuis le Moyen Age, des imprimés : livres (depuis le 16ème siècle), bulletins et revues spécialisées reliés, presse hebdomadaire (depuis 1838) ou quotidienne (depuis 1955). Ce fonds est répertorié et indexé dans le catalogue en ligne, à l’exception des manuscrits et de certains dons récents. Le répertoire de Roger Dufroid, dont les notices sont également accessibles en ligne sur le catalogue de la bibliothèque, donne accès à des données documentaires et/ou bibliographiques sur de nombreux sujets concernant Vienne : personnalités, généalogies familiales, vie sociale, monuments...
Pour l'instant, seuls quelques documents de ce fonds sont consultables sur support numérique à la bibliothèque municipale. Pour les manuscrits : un Missel du 12ème siècle ; et 4 volumes rassemblant les manuscrits de Pierre Schneyder (1733-1814), en particulier ses croquis du patrimoine archéologique de la ville. Pour la presse régionale : Le Journal de Vienne et le Moniteur Viennois , de 1838 à 1944, numérisés par DPCI-Patrimoine, dans le cadre du Programme régional de sauvegarde de la presse d'information générale, dirigé par l'Arald. Cette collection est consultable en ligne sur le site Mémoires et actualités.

Outre ce fonds spécialisé, la bibliothèque conserve des ouvrages imprimés du 16ème siècle à 1945, qui constituent un fonds généraliste : ouvrages juridiques, religieux, scientifiques, littéraires, de voyage...avec notamment de beaux livres illustrés des 18ème et 19ème siècles. Cela représente plus de 4000 volumes antérieurs à 1811 et 14000 publiés entre 1811 et 1945. L’ensemble de leurs notices bibliographiques est accessible en ligne sur le catalogue de la bibliothèque (http://www.letrente.fr).

La bibliothèque qui était installée en centre ville depuis plus de cent ans a été transférée en 2011 dans un bâtiment neuf, dans un quartier plus au sud. Le « Trente » a été conçu pour recevoir à la fois la Médiathèque et le Conservatoire musique et danse. Un espace dédié à la consultation du patrimoine écrit, et des meilleures conditions de conservation contribuent à renforcer la vocation patrimoniale de l’établissement.