Notice

Complément d'information

Journal de Lyon, politique, commercial et littéraire
Sous-titres variables : Lyon-soir (du 14 sept 1936 au 12 mars 1942).
Il paraît sous le titre Le Salut public, Lyon-soir (du 13 mars 1942 au 23 août 1944).

Quotidien du soir, grand format de quatre pages.

Le Salut Public est fondé en mars 1848 par un groupe de commerçants et d'ouvriers républicains regroupés sous une société en nom collectif.
Le journal se vend 15 centimes le numéro à partir du mois d'août 1850.
A sa fondation, le Salut public était un journal républicain, mais modéré, refusant les extrêmes. C'était un journal conservateur, qui rejoindra cependant le camp des dreyfusard. En 1940, Le Salut Public voit en Pétain "le sauveur de la patrie", dans le Général de Gaulle un homme qui a "renié la France", dans les gaullistes, des traîtres. Il continuera à paraître sous l'Occupation, condamnant les maquisards terroristes. Il disparaît à la Libération, avec d'autres journaux lyonnais jugés collaborationnistes.

Le Salut Public se rallie à l'Empire en décembre 1851, il défend les idées politiques d'Adolphe Thiers et de l'ordre moral et combat les opinions de Léon Gambetta. En 1870, le journal s'oppose à la création de la IIIe République.

Dates d'existence

13 mars 1848-23 août 1944

Période numérisée

1848 - 1944

Périodicité

Quotidien.

Contributeurs célèbres

Joseph-Marie Grassis (premier directeur du journal à l'âge de 29 ans)

Zone de diffusion

imprimé à Lyon.

Département

69